78 % des salariés considèrent que l’égalité professionnelle femmes-hommes n’est pas atteinte

Alors que le 8 mars dernier le monde célébrait la Journée internationale des droits des femmes, Yoopies publiait les résultats de son étude sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Face aux inégalités, quelles mesures les entreprises prennent-elles ? Index d’égalité femmes-hommes, congé parental, solutions de garde d’enfants, solutions digitales pour un meilleur équilibre vie-privée/vie-professionnelle, autant de dispositifs qui marquent une progression mais qui méritent d’être perfectionnés.

Résultats de l’enquête Yoopies sur l’égalité professionnelle femmes-hommes

Difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle, écarts de rémunérations, difficultés à accéder à des postes à responsabilité… Autant de domaines dans lesquels l’égalité professionnelle femme-homme n’est pas atteinte, comme le suggèrent les résultats d’une enquête nationale menée par Yoopies auprès de 1 061 répondants :

  • 78 % des répondants considèrent que l’égalité professionnelle femme-homme n’est pas atteinte.
  • Cependant, 50 % estiment qu’au cours des 5 dernières années la société française a évolué vers plus d’égalité, alors que pour 47 % il n’y a pas eu d’évolution. 
  • D’après les répondants, les inégalités subsistent surtout dans l’accès aux postes à responsabilité (80 %) et les écarts de rémunération (79 %). Parmi les femmes, 53 % déclarent avoir déjà subi des écarts de salaires avec des collègues du sexe opposé, à métier égal, en leur défaveur.
  • 63 % des femmes considèrent qu’elles ont eu des difficultés à progresser professionnellement du fait de leur genre. 59 % notent l’absence de respect de leurs décisions et de leur autorité, et 68 % déclarent avoir été victimes de remarques sexistes.
  • 81 % des femmes ont déjà eu des difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle, contre 64 % des hommes. Pour cette raison, 58 % des femmes ont déjà dû aménager leurs horaires de travail contre 17 % pour les hommes. 23 % des femmes ont déjà refusé des postes à responsabilité contre 5 % des hommes.
  • Enfin, le fait d’avoir des enfants est ressenti comme un frein important pour l’évolution professionnelle pour 83 % des répondants. 76 % des horaires aménagés sont liés à la garde d’enfants. 

Sur l’ensemble des questions, les femmes se montrent plus sévères que les hommes et expriment plus difficilement le sentiment d’une progression vers plus d’égalité. La question des inégalités femmes-hommes au travail s’inscrit comme un enjeu particulier dans la société. 98 % des répondants considèrent que l’entreprise a un rôle important à jouer pour progresser vers davantage d’égalité femmes-hommes dans le cadre professionnel.

Des mesures pour davantage d’égalité professionnelle femme-homme

Pour encourager les entreprises à mieux saisir les inégalités femmes-hommes qui leurs sont inhérentes et prendre le chemin vers plus d’égalité, le gouvernement a mis en place l’index d’égalité femmes-hommes. Celui-ci se présente sous la forme d’une note sur 100, établie à partir de quatre ou cinq critères selon la taille de l’entreprise : les écarts de rémunérations, d’augmentations et de promotions entre les hommes et les femmes de l’entreprise, ainsi que le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation au retour d’un congé maternité et le nombre de femmes parmi les dix plus hautes rémunérations dans l’entreprise. À partir du 1er mars, les entreprises de 50 à 250 salariés ont dû elles aussi publier leur index, alors que jusqu’à présent, seules les grandes entreprises y étaient obligées. 

Cependant, ce dispositif ne prend pas en compte d’autres critères comme les inégalités de carrière, s’expliquant en grande partie par les filières de formation choisies ou le déficit de mixité dans certains métiers. Par exemple, la sous-représentation des femmes dans les métiers de la Tech est une conséquence directe de la faible proportion d’étudiantes qui poursuivent des études supérieures dans ces filières. En école d’ingénieurs, la proportion de femmes n’est que de 27 %. 

De nouvelles solutions pour un meilleur équilibre vie professionnelle/ vie personnelle

Comme le confirme la précédente étude Yoopies sur la charge mentale, aujourd’hui encore la maternité reste le frein principal à la progression des femmes dans l’entreprise. Permettre le télétravail, encourager les hommes à prendre un congé parental, offrir des solutions de garde d’enfants sont autant de pistes pour les entreprises pour soulager les femmes de la charge mentale et leur permettre de progresser professionnellement. Dernièrement, de plus en plus d’entreprises se sont engagées pour l’égalité par nombre d’actions concrètes. Parmi elles, nous pouvons citer le ParentalAct, signé à ce jour par plus de 250 sociétés qui s’engagent à offrir un congé parental 2e parent rémunéré pendant au moins quatre semaines. D’autres mettent en place la solution YoopiesAtWork, qui permet aux collaborateurs qui le souhaitent, via une App mobile, un chatbot et un service d’écoute téléphonique, de se faire accompagner sur leurs problématiques de parentalité, tâches du quotidien (ménage, pressing, etc.), santé, logement, proches dépendants, assistance psychologique, etc. Grâce à une plateforme engageante, moderne et facile d’utilisation, ainsi qu’à un réseau de plus de 2 millions d’intervenants de confiance en Europe, YoopiesAtWork a su allier le meilleur de la tech et de l’humain. Plus de 100 organisations ont déjà été séduites en France, au Royaume-Uni et en Suisse.  

You May Also Like

Résultats enquête RH

Covid et nouvelles pratiques de travail – résultats d’enquête RH

Webinar : Gestes et postures en période de confinement

Webinar : Alimentation saine et immunité, spécial crise Covid-19

Moins d’un parent d’enfant scolarisé sur deux a l’intention de l’envoyer à l’école à partir du 11 mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *